Une mission d’évaluation de la situation de la LRA et de la signature d’un plan d’action pour la libération des enfants soldats a pris fin à Bangui

Publié le par centrafrique-nouvelle

La mission a été dirigée par la Représentante du secrétaire général des nations unies pour les enfants et les conflits armés, Mme Radhika Coomaraswamy. C’était au cours d’un point de presse tenu ce lundi 21 novembre 2011 dans la salle de conférence du BINUCA que Mme Radhika Coomaraswamy, en présence de la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en RCA, Chef du BINUCA, Mme Margeret Vogt et de la représentante résidente de l’UNICEF en Centrafrique, MmeTanya Champuisat a fait le bilan a mis parcours de sa mission effectuée en République Centrafricaine.

La mission a pour objectif d’évaluer la situation de l’Armée de la résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony et aussi de signer un accord ou plan d’action pour la libération des enfants soldats associés à la CPJP, un groupe rebelle armé listé par les Nations Unies pour le recrutement et l’utilisation des enfants.

La signature de ce plan d’action avait eu lieu hier, dimanche 20 novembre 2011 à Ndélé entre Mme Radhika Coomaraswamy et le président de la CPJP, Abdoulaye Hissène en présence de la Représentante Spéciale du Secrétaire Général pour la République Centrafricaine, Mme Margaret Vogt et la Représentante de l’UNICEF en RCA, Mme Tanya Chapuisat.  

Or, le 19 octobre dernier, un autre plan d’action avait été signé par l’APRD, un autre mouvement armé de la RCA qui, réaffirmant leur engagement, que leurs rangs sont libres d’enfants. « Il y a une dynamique en faveur de la libération des enfants des groupes armés en République Centrafricaine. De même, l’UFDR a réaffirmé son engagement envers la vérification par les nations unies de la présence d’enfants dans leurs rangs », a déclaré Mme Radhika Coomaraswamy.

Lors de sa rencontre avec des autorités gouvernementales, y compris le Premier Ministre et les inistres de la Défense, Justice, Affaires Sociales et de l’Administration territoriale, Mme Radhika Coomaraswamy a souligné la nécessité d’établir des services sociaux et d’assurer la protection des enfants au niveau communautaire. Lorsde sa rencontre avec le Président de l’Assemblée Nationale, elle a encouragé la ratification des Protocoles faculatifs à la Convention des droits de l’enfant, etaété informée que la ratification sera avant la fin de l’année.

La signature de ce plan d’action est nécessaire car les enfants ne devraient jamais avoir été impliquées dans le conflit en premier lieu. Nous devons maintenant nous assurer que par la signature de ce plan d’action, ces enfants seront séparés et réintégrés.

Signalons que durant cette visite, Mme Radhika Coomaraswamy s’est rendue dans la région d’Obo touchée par la LRA pour parler aux enfants victimes et les autorités locales. Elles a également rencontré l’UPDF pour souligner la nécessité pour l’UPDF de protéger les civiles, surtout les enfants, dans leurs zones d’opération, et de respecter leurs procédures opérationnelles standard pour la transmission des enfants enlevés à des acteurs de protection des enfants.

Emery Elvis Pabandji

 

Commenter cet article