Fédération Centrafricaine de Football : L’entraineur des fauves Jules Accorsi rend son tablier

Publié le par centrafrique qui gagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette situation intervient quelques temps avant la rencontre devant opposer les Fauves de Centrafrique aux Pharaons d’Egypte. Après dix sept mois de tracasserie pour les fauves de football, Jules Accorsi, l’entraineur historique de l’équipe centrafricaine rend son tablier, tout simplement parce qu’il a été remercié en monnaie de singe par gouvernement centrafricain qui lui donne toujours espoir à travers des promesses fallacieuses. En effet, d’après l’entraineur Jules Accorsi, le contrat signé avec le gouvernement centrafricain n’est pas respecté. Il a été roulé dans la farine, n’eut été l’effort de Patrice Edouard Ngaïssona, président de la Fédération Centrafricaine de Football, il aurait péri sans suite. Ainsi, avec toute fermeté, il décida de rendre son tablier, non pas pour rien, mais parce qu’il n’a pas été bien traité, à la conformité du contrat qui stipule « qu’il devait être logé, véhiculé et régulière rémunéré », ne serait-ce que ces nécessité de la première minute. Par ailleurs, le séjour de Jules Accorsi sur la terre centrafricaine est majoritairement soutenu sur le plan financier par le président Patrice Edouard Ngaïssona qui a mis a sa disposition les moyens nécessaires. Moralement touché, le coach Jules Accorsi s’est vu dans l’obligation de déposer sa démission puisque, d’après lui, « ce n’était pas avec le président Ngaïssona qu’il avait signé contrat mais plutôt avec le gouvernement centrafricain qui lui tourne maintenant le dos, où est ici le sérieux ? » D’une source proche de la Fédération Centrafricaine de Football, les centrafricains ont été édifiés par le Directeur technique national, Jean Jacques Ombi qui est toujours à la solde du président de la fédération centrafricaine de football, Patrice Edouard Ngaïssona. A entendre très bien Jean Jacques Ombi qui défendait mordicus la réaction rebelle, « Jules Acorsi serait sous le coup d’une manipulation. Il aurait été poussé à prendre cette décision en vue de forcer la main du gouvernement qui est très prudent ». De ce faire, cela signifie que plus rien ne va au département des sports qui ne parvient pas à tenir correctement comme les autres départements. Les agitations sont multiples, vu les différentes compétitions sportives qui nécessitent la présence des centrafricains. Avec cette démission déposée de Jules Accorsi, très historique pour le football centrafricain, que compte faire le gouvernement ?

Elvis Paba

Publié dans Sport

Commenter cet article